Super Mario RPG – Legend of the Seven Stars

0

 

En 1996 et 3 mois avant Super Mario 64, Mario entre dans le monde du RPG avec Super Mario RPG produit par Squaresoft, la célèbre entreprise créatrice de RPG telles que les Final Fantasy, Seiken Densentsu et les Saga…

 

Genre : RPG
Développeur : Square
Éditeur : Nintendo
Date : 1996
Joueurs : 1
Impression générale : 7/10

 

En 1996 Mario est devenue une super star qui s’est essayé à divers styles de jeux. Le jeu de plate-forme 2D (Les sublimes Super Mario Bros et l’excellent Super Mario World), au jeu de course (Super Mario Kart), aux jeux de réflexion (Docteur Mario, Mario Picross) et même à certains jeux éducatifs (Mario Is Missing !). Mais en 1996, et 3 mois avant Super Mario 64, Mario entre dans le monde du RPG avec Super Mario RPG mais produit par Squaresoft, la célèbre entreprise créatrice de RPG telles que les Final Fantasy, Seiken Densentsu et les Saga.

 

 

Même monde mais histoire différente

Super Mario Rpg commence comme tout Mario Classique. La princesse Peach se fait enlever par Bowser pour la 50ème fois sauf que cette fois-ci ça se passe juste devant la maison (enfin cabane) de Mario. Ce dernier part donc récupérer la princesse du roi des Koopas comme à son habitude depuis 1985 sauf qu’ici pas la peine de traverser la moitié du royaume car Mario a construit sa maison proche du château du Bowser. Après s’être infiltré dans le château et combattu quelques koopa, Mario découvre que la princesse est attachée au milieu de la salle du trône. Après un nouveau combat contre Bowser, que Mario remporte facilement, le plombier se prépare à libérer la princesse quand soudain le sol se met à trembler et qu’une épée géante tombe avec fracas sur le château de Bowser éjectant ainsi tous les occupants. Mario retombe chez lui et après un discours avec Toad, se rend à nouveau au château de Bowser et à peine arrivé, il est éjecté par l’épée géante qu’il le traite de fouineur, car sans lui le Smithy Gang serait les maîtres du monde. Pour empêcher Mario de revenir le pont est détruit laissant le château isolé et ainsi commence Super Mario RPG.

 

 

Un tout nouveau style graphique

En 1996 la Super Nintendo est une console parfaitement maîtrisée et qui a fait ses preuves au niveau graphique avec des jeux tels que Donkey Kong Country ou Starwing, Squaresoft l’ayant compris et faisant cracher ses poumons à la petite Super Nintendo. Ainsi le jeu propose une vue en 3D isométrique (fausse 3D) tandis que les personnages, aussi personnages principaux, secondaires ou monstres sont réalisés en 3D donnant l’impression de ne plus jouer sur Super Nintendo tant le jeu est impressionnant.
Les personnages sont aussi bien animés et possèdent plusieurs expressions donc certaines très amusantes tel Bowser qui pleure ou Mario qui s’écroule devant la bêtise de Mallow. Comme tout Mario qui se respecte, on reste dans un univers assez coloré mais possédant son charme avec ses petits clins d’œil à The Legend Of Zelda, Metroid ou Final Fantasy. Le seul reproche est qu’il y a souvent une espèce de bande de couleur bleue ou noire quand on arrive à l’extrémité d’un des tableaux, ça fait bizarre mais n’empêche point de jouer.

 

Et niveau « musiques » ?

Au niveau des musiques c’est Yoko Shimomura qui s’y colle. Les thèmes musicaux sont généralement assez bien ancrés au moment et reste proche des univers Mario, évitant aux fans de perdre leurs repères mais mention spéciale aux thèmes des combats contre les boss ou celui de la tour de Booster.
Cependant des musiques des anciens Mario furent conservées et remixées pour l’occasion telles le thème de l’invincibilité ou celui des souterrains. On a même droit à une musique de The Legend of Zelda (à Roseville sous certaines conditions) et le début du thème des combats de FFIV face au boss Culex ainsi que le thème de la victoire des FF quand ce même boss est vaincu. Au niveau des bruitages on retrouve les sons classiques, comme le bruit des sauts ou du tir de carapace. Les nouveaux sons comme le bruit des marteaux ou du rire de Bowser ressortent bien.

 

 

Plat du jour : un gameplay rpg avec sa sauce Mario

Super Mario RPG se distingue au niveau du gameplay car il combine deux types de gameplay, celui des jeux de plate-forme et celui des RPG. Au premier abord cela peut paraître étrange comme mélange mais il suffit d’y jouer 5 minutes pour comprendre à quel point ce mix a été réussi.
Les phases d’exploration sont proches des Mario classiques, Mario possède son fameux saut et des passages telles que les sauts de plate-forme en plate forme (fixes ou mouvantes). Les explorations dans les souterrains, la présence des tuyaux et des fameux blocs. Concernant les dit « blocs » ils peuvent contenir soit des objets de soin, des champignons qui vous rechargent entièrement les points vitaux (PV), les fleurs qui rechargent vos points fleur (voir plus bas), des pièces ou la fameuse étoile qui vous permettra, comme tout Mario classique, d’être invincible un court moment, et ceci est très pratique pour augmenter ses niveaux facilement. Il y a aussi des jeux d’action pour diversifier les phases d’exploration et ils sont très preneurs, certains sont cependant obligatoires comme la descente des chutes ou la course sur le Mont Booster.

 

À la différence de pas mal de RPG, les combats ne sont pas aléatoires car les ennemis se baladant sur la carte et le combat n’a lieu que lors d’un contact sauf si vous êtes invincible à ce moment-là et, si l’ennemi vous touche, il est éjecté purement et simplement vous permettant de gagner facilement des points d’expérience (ceci étant inefficace contre les boss cela va de soi). On peut donc éviter certains ennemis en leur sautant par-dessus ou en se servant du relief et les combats imposés sont assez rares en dehors des boss.
En ce qui concerne les combats en eux-même, Squaresoft a opté pour un tour à tour classique mais possédant quelques subtilités. Ainsi chaque touche est en fait un menu. La touche A sert à frapper les adversaires à l’aide de l’arme équipée, la touche B permet d’utiliser la défense ou de tenter de fuir, la touche Y sert à utiliser les « spécial » (magie) de chaque personnages et enfin la touche X est destiné aux objets.
Mais pour éviter la monotonie du tour par tour, les combats sont « actifs », ainsi appuyer sur A au moment de la frappe permet de faire un second voir carrément un troisième coup et occasionner plus de dégâts. De même lors d’une attaque si on appuie sur A (ou Y) on se protège légèrement ce qui réduit les dégâts, à noter que ce système s’applique aussi au « spécial » mais avec des variantes comme tourner la croix ou essayer de viser l’ennemi.

 

Les « spéciales » des personnages utilisent des points fleur (PF) mais attention tous les personnages partagent les mêmes points fleurs ainsi cela impose un choix car généralement les « spéciales » très efficaces consomment beaucoup de PF laissant ensuite les soigneurs du groupe dans l’embarras.
Au niveau des personnages on pourra avoir jusqu’à 5 combattants différents mais seulement trois pourront combattre en même temps et si ces trois viennent à être battu en combat ce sera le Game Over, les cinqs personnages en questions sont :

* Mario :  Il est le perso moyen par excellence, il utilise ses sauts et des boules de feu comme spécial, ses armes sont ses poings, des marteaux ou des carapaces de tortues de tailles très variables.

* Mallow : Il est un magicien spécialisé en sorts de foudre mais possédant quelques sorts de soin très très utiles au début de l’aventure voir même pour toute l’aventure, ses armes sont soit ses poings, des cymbales ou parfois des bâtons, à la différence des autres magiciens Mallow possède une assez bonne défense.

*  Geno : Geno (qui est un surnom car son vrai nom est imprononçable) utilise ses pouvoirs pour infliger des dégâts assez relevés et rapide mais qui possède une faible défense physique.

* Peach : Elle est la guérisseuse du groupe, la moitié de ces spéciales sont des sorts de soin, ce qui en fait une concurrente pour Mallow à ce poste, mais comme tous magiciens Peach possède une faible défense physique (note: la poêle à frire lors des attaques smash de Smash Bros Mele vient de ce jeu).

* Bowser : Il est quant à lui la brute du groupe, il frappe le plus fort, a le plus de points de vie et la meilleure défense mais il est très lent et sa puissance magique est assez faible mais il peut infliger divers altérations d’état aux ennemis.

A ces 5 personnages on peut rajouter un sixième personnage jouable à l’aide d’un objet qui n’est rien d’autre que Yoshi, mais ce dernier n’effectue qu’une attaque unique qui peut s’avérer fort utile. Ainsi le gameplay est assez varié et combine les points forts des jeux de plate forme et des RPG sans pour autant en prendre les défauts, cependant le niveau de difficulté n’est pas très élevé et la durée de vie est loin d’égaler celle d’un RPG comme Final Fantasy ou Seiken Densentsu.

80%
Magnifique

Super Mario RPG est le jeu de rôle à posséder si on est fan de Mario et des RPG, son gameplay unique à créer la sensation à l’époque, ses graphismes excellents montre la totale maîtrise de la Super Nintendo et aujourd’hui encore ils n’ont pas pris une ride. Super Mario est le dernier grand succès de la Super Nintendo qui termine sa carrière en apothéose avec ce titre malgré le fait que le jeu a du affronter la concurrence très rude du mastodonte qu’est Super Mario 64 qui sortira 3 mois plus tard. Il est à noter que la version américaine et japonaise diffère sur certains points comme les couleurs des menu de combat (bien plus coloré) et certaines animations (Bowser a changé de pose de victoire), pour voir les différences passez la souris sur la bannière.

  • Graphisme
  • Musique/son
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.