King Arthur’s World

0

 

Genre: Stratégie
Développeur: Argonaut Software
Éditeur: Jaleco
Date de sortie: 1994
Nombre de joueurs: 1

Entre jeux de stratégie, réflexion, action, King Arthur’s World est un jeu intéressant vous proposant un bon défi !

 

Nous sommes en l’an 516…

Avant de vous parler de ce jeu vraiment spécial, je souhaite tout de même faire une mise au point sur qui était le roi Arthur.
Nous n’avons à ce jour uniquement des romans d’époque et en rien des faits historiques prouvent qu’il y ai eu un vrai roi Arthur. (En fait ce serait une réunion d’exploits de différents rois…) Bon mais pour ce qui est des légendes, vous avez certainement entendu parler d’ Excalibur, du Graal, de la table ronde… Voila ce qu’est Arthur: des histoires fantastiques qui ne demandent qu’à être exploitées !

 

Le monde d’Arthur

Le jeu présenté par Jaleco nous donne le pouvoir de contrôler Arthur ainsi que ses troupes. Un étrange mal a fait son apparition sur la Terre et ce sont donc le brave Arthur et ses « croisés » qui partent ramener la paix… C’est ce que nous lisons dans la courte histoire de l’introduction. Si l’on fait abstraction du mot « croisés » ou que l’on considére que le mot est utilisé dans le sens guerrier, pas de soucis… Sinon, les croisades se sont faites tout de même 1000 ans plus tard très exactement.
Mais avant de partir au combat, il est préférable de se préparer afin de ne pas provoquer un désastre suite à la décision prise à la table ronde alors qu’il était déjà tard et que l’odeur du vin pouvait se faire sentir à des kilomètres. « Ouaaiiis boutons les démons !! hip ! »

 

Comment diriger les troupes

Et oui, diriger une armée n’est pas facile ! C’est pour cela que les premières mission du jeu sont là pour vous familiariser avec ce gameplay vraiment spécial. Entre le tour par tour, la stratégie, l’action, le puzzle, King Arthur’s World a du mal à se situer.
Même si les premières phases vous sembleront faciles, attendez vous à ce que la difficulté augmente de manière hallucinante !
Ici, tous les boutons du pad sont utilisés. Il n’est pas rare qu’en pleine action, vos doigts s’emmêlent et lance une troupe au lieu d’en sélectionner une autre ou d’attaquer… Bref, les éditeurs l’ont bien compris, la première mission est la pour ça !

 

N’est pas stratégie qui veut

Vous allez me dire, une fois que l’on a prit le coup de main ce devrait être facile ! Les archers tirent leurs flèches à tel angle, les chevaliers tapent les ennemis les plus proches… Et bien, oui et non. Malgré le fait que le jeu ai un aspect stratégique bien présent, il y a tout de même un pourcentage de hasard à prendre en compte. Prenons par exemple les explosions: Les projectiles auront tous une direction différente. Prenez garde alors quand vous vous éloignez, parfois le feu peut aller très loin ! Les ennemis aussi ont des points d’apparition qui peuvent changer.
Également, les phases de « plate-forme » (non Arthur ne saute pas comme mario) vous feront oublier la nécessité de placer les personnages.

 

Mais où je vais?

L’environnement où vous évoluez va devenir au fil du temps de plus en plus grand. Tout d’abord sur un plan horizontal, l’aventure va vite se compliquer en vous demandant d’escalader des échelles, construire des escaliers, entrer dans des tuyaux…. (hein? qui a dit Zelda alttp, rocher de la tortue?). Du coup la notion des niveaux plus large que haut ne sera pas longtemps présente ici. oh et vous avez remarquez? Vous commencez le jeu par la droite et non pas par la gauche comme le bon vieux principe instauré ! (comme quoi, le style est vraiment confus)
Aussi, vous remarquerez que pour atteindre votre objectif, il n’est pas du tout nécessaire de parcourir à 100% le niveau… Cependant, si vous voulez assurer le salaire de vos soldats, vous pouvez aller récupérer l’or caché un peu partout ! (vous pouvez demander à votre mage noir de régler le problème si vous voulez garder tout l’or….)

 

L’armée est au complet, on y va?

Une fois les tutoriels de toutes vos unités finis, vous vous lancerez sur le vrai champ de bataille… Et là, la courbe de difficulté prend des allures de fonction y=exp(x)… Elle monte en flèche !
Malgré le fait de ne pas toujours avoir toutes les unités dispo (cela vous facilite le choix) il va falloir cependant vite comprendre qui doit aller en premier, s’il faut sortir vos soldats maintenant ou non… Ah oui, j’ai fait une petite parenthèse sur le mage noir… Je ne l’ai sorti uniquement sur le boss de fin (et encore il est inutile) parce que sa fonction est de tuer vos soldats… Voila. Il fait pleuvoir des boules de feu qui ont la particularité de tomber, fatalement, sur vos soldats…

 

Alors qu’en pensez vous mon roi ?

Avec des musiques reprises de grands classiques (Canon, Chevauchée des Walkyries…) l’accompagnement est donc assuré. Le jeu s’accorde au rythme, au début que vous trouverez lent, cependant vous apprécierez ce système plus tard. Les graphismes ne sont certes pas géniaux mais suffisant pour vous donner ce sentiment fantaisie du roi Arthur. On appréciera également la présence du système de mot de passe afin de reprendre là ou vous vous êtes (ou que l’on vous a) arrêté.

 

Je ferai mieux lors de notre prochaine aventure

Pour ceux qui aiment les jeux simples, ce coté « qu’est ce que je suis » du jeu peut donner une impression de jeu chiant à certain… Surtout sur les derniers niveaux où il vous faudra jongler entre les styles. Vous vous retrouverez souvent avec le Roi Arthur plante devant la tente (d’où l’expression, planter la tente… bref) tout le long de la mission afin de bien prendre le temps de savoir comment aborder le niveau. Je tiens tout de même à souligner que le vin autour de la table a peut être eu son effet sur l’équipe de développeurs… Les deux derniers niveaux sont peut être partis d’un bon sentiment mais le rendu final n’est pas vraiment … hum… Être dans les nuages pour battre le mal c’est cool, si l’on se réfère aux romans, Arthur aurait des liens avec les dieux… Par contre, combattre des escargots anthropomorphes avec un canon sur la coquille, des zombies et des ennemis tout droit venant de Global Gladiators… Merci quoi !

 

66%
Correct

King Arthur's World

Je pense que tout comme le style du jeu l'est, l'approche par le joueur va être la même... Soit on ne l'aime pas dès le début mais en continuant, on va y trouver des bons cotés, autant en l’appréciant dés le début, la suite deviendra un vrai calvaire. Personnellement, même en ayant l'original depuis des années, je ne l'ai fini que tout récemment parce que si l'ambiance m'attirait, il m'a été très difficile d'avancer parce que je n’appréciais pas le gameplay...

  • Graphisme
  • Musique/son
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.